Comment comprendre la composition de mes produits de beauté ?

Aujourd’hui, je vous parle des composants des produits cosmétiques. Vous savez la liste illisible et incompréhensible au dos des produits de beauté ?

Alors oui, aujourd’hui la rouquine a décidé d’être la « relou de service » ! Je vous comprends, j’ai longuement fait partie de celles qui achètent à l’aveugle, uniquement pour le packaging, la texture, ou l’odeur des produits.

Mais aujourd’hui, cette période est révolue, ou presque ! Ca doit être sûrement l’approche de la trentaine qui me fait prendre conscience des dangers de certains cosmétiques. « Quoi danger ? Elle est folle ? Impossible ça ne serait pas en vente! ». Mais oui Mesdames, il faut être consciente que les ¾ des produits que l’on utilise sont « méga chimiques ».

Dans cet article, je vais essayer de décrypter avec vous ces étiquettes…

Malgré mes quatre années de latin forçées, mes cinq années de cours de botanique (« Waouh tout ça ! » Je suis loin de comprendre ces mots venus d’ailleurs…Ggrrr). Feraient-ils exprès de brouiller les pistes ? Ah les vilains !

Pour commencer, il faut savoir que les ingrédients sont listés par ordre décroissant de quantité. Le produit inscrit en premier est celui présent en plus grosse quantité et ainsi de suite jusqu’au dernier.

Les composants à fuir absolument dans vos produits cosmétiques sont :

SILICONE : vous le trouverez sous plusieurs noms comme Dimethicone et tous les mots qui finissent en -cone ou -one ou même -xane.

C’est un ingrédient très répandu en cosmétique.  Il apporte de la douceur et favorise un bon étalement du produit. L’inconvénient c’est qu’il bouche les pores de la peau et ne répare les cheveux qu’en surface. Ce n’est pas un gros danger pour la peau, en revanche pour l’écologie, c’est une catastrophe. Cette substance mettrait 400 à 500 ans à se dégrader.

PEG ou PPG : Ce sont des dérivés de la pétrochimie. Ils sont utilisés, à la base, pour créer des gaz de combats (Oui ! vous avez bien entendu) et ils sont fabriqués à partir de substances cancérigènes.

On les retrouve sous les noms : polyéthyléneglycol , hydroxypropylique et proylène..

Dans les produits bio, ceux-ci ne sont pas autorisés. C’est une catastrophe pour l’environnement également, ils mettent les hommes et les animaux en danger. Ce sont des matières non dégradables qui finissent malheureusement dans la nature. Elles peuvent être en l’occurrence ingérées par les animaux et par le biais de l’eau potable.

Pour la peau, elles augmentent les boutons et les points noirs.

Parabens (ou méthylparaben) :

Ils peuvent se cacher sous d’autres noms finissant par –zoate et -come. Ce sont des conservateurs qui permettent de lutter contre les champignons et de nombreuses bactéries. Ils sont accusés également d’obstruer les pores de la peau.

Attention, lorsqu’on lit la mention « sans parabène » désormais inscrite sur de nombreux cosmétiques, ce n’est pas pour autant que ces produits sont bons !

Sulfates (SFS) Sodium Lauryl Sulfate, Sodium laureth sulfate:

Ils sont présents dans les gels douche et les shampooings. Ils peuvent causer des allergies et des irritations. Ils agressent les cheveux et en particulier les cheveux crépus et frisés.

Les phtalates :

En Europe, un seul est autorisé : le diethylphtalate.

Ils sont présents dans les parfums et les vernis à ongles. Ils sont accusés de favoriser la stérilité masculine et de perturber le développement hormonal chez les femmes.

Sels d’aluminium et chlorates d’aluminium :

Selon la liste INCI :

-Aluminium chloride

-Aluminium chlorohydrate

– Aluminium chlorohydrex

– Aluminium sesquichlorohydrate

– Aluminium zirconium trichlorohydrex GLY

L’aluminium est un métal très répandu dans la vie quotidienne (boîtes de conserve, ustensiles de cuisine, médicaments et cosmétiques). Les sels d’aluminium sont utilisés comme agents de texture. Ils ont un rôle anti-transpirant dans les déodorants. Mais, ils sont également présents dans les brumisateurs, dentifrices, fonds de teint, crèmes hydratante et masques de beauté. Ils peuvent favoriser les cancers du sein et les cas d’Alzheimer.

La pierre d’alun est mieux tolérée par la peau, mais elle est similaire aux sels d’aluminium. En cosmétique bio certifiée ou naturelle, ces composants ne sont pas tolérés.

Pour conclure, c’est en effet très compliqué de déchiffrer tous les composants des produits cosmétiques. Mais, aujourd’hui, nous ne pouvons plus dire que nous ne sommes pas informés. Nous disposons des moyens nécessaires à la compréhension des compositions des différents produits que nous utilisons quotidiennement.

Soyons vigilants. A nous, de faire les bons choix !

Article rédigé par Aurélie, du blog Aurelieleee

2 Comments on Comment comprendre la composition de mes produits de beauté ?

  1. J’étais au courant pour le silicone (qui donne des boutons en plus) mais moins pour le reste : alors merci !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :