Publicités

Après la Bridezilla, la Pregnantzilla !

Apres la découverte de l'espèce sans pitié qu'est la Bridezilla, future mariée qui telle un grimling aspergé d'eau, devient totalement incontrôlable, une nouvelle espèce (ou un nouveau virus, les scientifiques ne sont pas encore unanimes) apparaît.

Et celle-ci est beaucoup plus dangereuse que la précédente. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que la Bridezilla se développe seulement dans le milieu hostile qu’est le mariage. On s’y attend, on guette la transformation. Et une fois le mariage passé, sans que l’on ne sache encore bien pourquoi, la bride redevient elle même (ou pas). Car oui, la Bridezilla ne peut être qu’une Bride en devenir.

La pregnantzilla, elle, peut surgir n’importe où, n’importe quand et surtout, n’importe quelle nana peut soudainement muter et devenir ingérable, pendant environ 9 mois (ensuite, la pregnantzilla évolue en Momzilla… Et là, je suis désolée, mais c’est incurrable).

Alors qu’est-ce qu’une pregnantzilla ? Eh bien tout simplement, une femme enceinte qui sort les griffes, les dents et dégaine plus vite que son ombre son arme fatale : la poussette  (un coup de poussette, ça fait mal..)

Vous en connaissez forcément une, dans votre famille, vos amies ou votre entourage plus ou moins proche.

Alors pour vous éviter de mourir fusillé du regard (ou des suites des blessures des coups de poussettes), voilà une petite liste de gestes, réflexions ou attitudes qui réveillent la pregnantzilla. Je vous conseille fortement de retenir cette liste, afin de ne surtout pas commettre d’erreur qui vous seront fatales.

La Pregnantzilla ne supporte pas :

1: Qu’on lui touche le ventre : Apprécieriez vous, vous, que de parfaits inconnus vous tripotent le ventre toute la journée, n’importe où, n’importe quand, sans vous demander votre avis ? Non ? Eh bien, les femmes enceintes non plus ! Lorsque les femmes ne sont pas enceintes, on ne leur touche pas le ventre sans arrêt, l’idée ne traverserait même pas l’esprit de n’importe quel être humain normalement constitué. Alors pourquoi, dès que le bidon s’arrondit, tout le monde se précipite comme si celui ci devenait public et n’appartenait plus à la femme elle-même ?

pregnant-193850_1280

2: Qu’on lui grille sa place privilège : La file prioritaire du supermarché, la place réservée dans le métro ou le bus. Etre enceinte, ce n’est pas une maladie, mais la femme enceinte apprécie tout de même avoir ces quelques privilèges qui la soulageront un peu. Parce que, porter un bébé, ça fatigue, ça tire le dos, le ventre… Cela semble naturel de laisser sa place, seulement apparament pas pour tout le monde comme nous le raconte K : «Je faisais la queue dans la file prioritaire au supermarché. Un homme arrive et me passe devant, me montrant sa carte en me dégainant un : «  je suis prioritaire avant vous ». Devant le silence de la caissière, je l’ai invité à suivre mon doigt jusqu’au panneau «  personnes handicapées, agées ET femmes enceintes. Non mais !!!! ».

3 : Les curieux (1) : Ceux qui déboulent dans la vie de la femme enceinte au moment où elle annonce sa grossesse. Ces gens qui ne lui parle jamais, qu’elle a perdu de vue depuis plusieurs années et qui soudainement veulent savoir quelle poussette la future maman envisage d’acheter.

child-464439_1280

Les curieux (2) : Ceux qui veulent absoooolument savoir le sexe du bébé, le prénom choisi… Alors que les futurs parents veulent garder le secret OU ne savent pas eux même. Ceux qui scrutent tout, tout le temps, à la recherche d’indices. Ceux qui analyse toutes les phrases prononcées en attendant le lapsus révélateur.

gender-312411_1280

Les curieux (3) : Les conseils qu’elles n’ont pas demandé : Parce que lorsqu’une femme attend un bébé, tout le monde y met son grain de sel : «  Tu devrait allaiter » «  Tu devrais manger plus/moins/mieux » «  Tu ne devrais pas t’asseoir en tailleur » «  Réfléchi bien au prénom, c’est pour la vie » DE QUOI JE ME MÊLE ??

4 : Les gens qui savent tout mieux que tout le monde : «  C’est sur, tu attends une fille/un garçon, vu comme il est bas/haut », « A mon avis, tu attends des jumeaux » «  Les nausées, c’est uniquement psychologique, c’est le rejet inconscient de l’enfant »

5 : Les réflexions toujours aussi sympathiques, « Tu n’as pas encore accouché ??? »,  « Les couches lavables ? Quelle régression… », concernant le sexe de l’enfant : «  Pas trop déçue ? », « Et tu compte faire quoi de tes chiens/chats/hamsters/poissons rouges maintenant que tu es enceinte ? » ; «  Ah ? Déjà ? Vous avez pas traîné…» « T’es sure que tu es enceinte, parce que ça se voit pas »  « Le lait maternel au biberon, c’est pas allaiter » «  T’es fatiguée ? Non mais ça c’est pas parce que tu es enceinte, c’est parce que tu ne fou rien de tes journées » «  Pfff, c’était pas utile d’acheter ça ! De notre temps blablabla »  « Vos deux enfants n’auront pas beaucoup d’écart entre eux, comment vous allez faire pour les élever  ?» «  Comment vous allez faire, avec seulement une seule chambre pour les enfants ? »

6 : Qu’on leur parle de leur poids. Le poids de la femme enceinte, c’est tabou. Pas la peine de tergiverser pendant des heures, vous n’aimez pas qu’on vous dise que vous avez grossi après les fêtes et bah dites vous que pour la femme enceinte, les fêtes, ça dure 9 mois (le poids en plus alors que la plupart des aliments sont interdits, les nausées de lendemain de cuite sans avoir bu une goutte… tous les inconvénients sans les avantages) Donc on contourne gentiment le sujet et on passe à autre chose.

7 : Qu’on leur souhaite bon courage pour l’accouchement. Il serait bien mieux vu (et pris) de lui souhaiter une bonne rencontre avec bébé.

Vous êtes désormais prévenus 🙂

Et vous, qu’est ce qui vous énerve au plus haut point en tant que femme enceinte ? 

Article rédigé par Gwenaëlle, du Blog Percelice

Publicités

3 Comments on Après la Bridezilla, la Pregnantzilla !

  1. Je viens de donner naissance à mon petit bout, et tu viens de me replonger dans tous ces « bons » souvenirs hé hé, et ce n’est pas encore fini quand Bébé est la : « tu ne devrais pas l’habiller comme ça » « ha bien si tu l’allaitais il n’aurais pas tel soucis » « il ne faut pas trop le porter dans tes bras » « couche le dans son lit sinon ce sera terminé pour vous » « euh ta baignoire pour bébé elle est trop petite » « ha mais il faut le sortir tous les jours  » lol bon ok j’arrête j’en profitais pour me défouler un peu!

    Bises

    Tiff du blog Mabulledepensees

    J'aime

  2. Merci 🙂 Je m appuie toujours sur des temoignages pour faire mes articles. On en entends des vertes et des pas mures. Lol

    J'aime

  3. J’adore cet article, criant de vérités ! =)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :